Accueil de l'Océanique carnet de voyage

Carnet de voyage > Montréal 2007 - 2008 > Un temps pour mourir

étape précédente :
C’t’écrit su’l’ babillard !
étape suivante :
État des lieux

dimanche 28 octobre 2007

Un temps pour mourir

Montréal au début de l’hiver : Halloween

C’est l’automne à Montréal et, en cette fin d’octobre 2007, nous ne savons pas pour combien de temps nous sommes encore ici. En effet, la fête d’Halloween bat son plein, squelettes, sorcières et autres tombes fleurissent un peu partout.

JPEG - 178.8 ko
Les ravages d’Halloween
Toute la famille y est passée et chacun a sa tombe devant la maison…

Avec la nature qui nous en fait voir de toutes les couleurs, cela donne à la ville une atmosphère quelque peu étrange. Dans les pâtisseries, on trouve même des gâteaux en forme de fantômes, mignons à croquer. Peut-être est-ce un piège, peut-être n’aurions-nous pas dû en manger un, peut-être allons-nous subir des représailles de la part de ses congénères fantômes, le soir du 31 octobre ?

JPEG - 31.4 ko
le gâteau fantôme

Pour l’heure, nous n’en savons rien, mais les signes s’accumulent : hier, une petite assiette en forme de cœur est tombée de l’étagère de la cuisine et s’est cassée en mille morceaux. Plus tard, au restaurant, la bougie installée sur notre table s’est éteinte à 19 heures 40 précises. Une fois rentrés à la maison, nous avons voulu allumer la lumière : l’ampoule de la lampe a grillé… L’autre jour, il y a exactement une semaine de cela, nous nous promenions sur le Mont Royal quand nous avons trouvé un feuillet, enroulé et glissé dans un anneau fixé sur un pieu. Ce feuillet portait le titre "Il y a un temps pour naître et un temps pour mourir" (traduit par "un temps de naître" et "un temps de mourir"). Le pieu marquait en fait l’endroit où l’on accède au cimetière du Mont Royal par une entrée dérobée. Nous avons lu le feuillet, qui contenait des extraits de la Bible sur le sens de la vie et le salut qui nous attend dans l’au-delà, du moins si l’on est croyant. Nous ne sommes pas croyants.

JPEG - 72.5 ko
Feuillet tiré de la Bible

Nous avons déambulé dans le cimetière, étonnés de pouvoir nous promener, comme lors d’une partie de campagne, dans ce vaste espace où la nature est reine, car, finalement, de ce côté-là, on n’a pas vraiment l’impression d’être dans un cimetière. Les tombes sont très discrètes, elles ne sont parfois matérialisées que par une plaque au sol, ce qui fait que, de loin, on ne distingue qu’une étendue verdoyante.

JPEG - 247.7 ko
« Le livre de la vie »

L’endroit le plus étonnant est celui réservé aux tombes où reposent des enfants : à l’occasion de la fête des morts, toutes les tombes ont été décorées de figurines en papier représentant des fantômes, des monstres et autres sorcières… Je me suis interrogée sur le bien-fondé de cette démarche. Est-ce qu’à Noël des cadeaux sont aussi déposés au pied de ces tombes pour les enfants défunts ? Cela me laisse perplexe.

JPEG - 128.1 ko
Le cimetière des enfants

Avant de quitter le cimetière, cette fois par l’entrée principale, nous sommes passés devant "l’accueil", si j’ose dire, du cimetière. Là, sur une porte, l’inscription "livraison seulement" m’a laissée songeuse… Sachant ce qui est livré ici, ce panneau a une connotation plutôt sordide.

JPEG - 125.5 ko
Le bâtiment à l’entrée du cimetière

La ville a donc en ce moment des allures de cimetière, et les cimetières ont, paradoxalement, l’air de lieux extrêmement vivants. Dans tous les cas, nous avons prévu d’acheter suffisamment de bonbons pour le jour d’Halloween, afin qu’aucun bambin ne vienne nous prendre en défaut et ne nous jette un sort. Ceci dit, le mal est peut-être déjà fait. Peut-être sommes-nous déjà damnés pour avoir eu l’audace de manger un bébé fantôme… Cet article est donc peut-être le dernier que vous lirez sur notre site. Si, d’ici un à deux mois, ce site n’a pas été mis à jour, alors vous pourrez prier pour le repos de nos âmes.

JPEG - 119.9 ko
Bienvenue au cimetière !

PS : Traduction des expressions québécoises utilisées dans le dernier article :
- Babillard : tableau d’affichage
- La monture de tes barniques elle est croche : la monture de tes lunettes est tordue
- ça prend d’la drive : il faut du courage
- niaiseux : bête, idiot, paresseux
- J’sais pas pantoute où c’est-y qu’y est allé prendre une marche asteure, y a sacré son camp à la brunante : je ne sais pas du tout où il est parti se promener à cette heure-ci, il est parti au crépuscule
- Quant au clavier QWERTY canadien, il est à la fois canadien français, canadien anglais et canadien français multilingue, alors, suivant la façon dont vous le paramétrez, ce qui apparaît à l’écran ne correspond pas forcément à ce que vous venez de taper… En fait, ce qui est inscrit sur les touches n’est valable que pour le paramétrage en anglais, par exemple la touche ` sert à taper è quand il est paramétré en français, mais ça n’est pas indiqué sur le clavier… Idem pour toutes les lettres accentuées en français, qui, à l’exception du é, ne sont pas inscrites sur les touches, alors il faut essayer toutes les combinaisons de touches possibles… C’est amusant au début… Là, on attend le clavier AZERTY qui doit nous parvenir de France… (qu’on ne trouve bien sûr pas ici !)

par Myriam

Photos

Mont Saint Hilaire Mont Saint Hilaire Mont Saint Hilaire La nuit, la route luit sous la pluie Les arbres font leur show Les arbres font leur show Les arbres font leur show Les arbres font leur show Les cucurbitacées en goguette Les arbres font leur show Les arbres font leur show Les arbres font leur show Les écureuils ne sont pas en reste Les arbres font leur show Les arbres font leur show Les arbres font leur show Les arbres font leur show Les arbres font leur show La ville, vue du Mont Royal La ville, vue du cimetière Les arbres font leur show Les arbres font leur show Les arbres font leur show L'escalier de tous les dangers Ambiance automnale... La nuit, la route luit sous la pluie

Carte

Diaporama

 

JPEG - 200.5 ko
Les arbres font leur show

 

Forum

2 Messages de forum