Accueil de l'Océanique carnet de voyage

Carnet de voyage > Tour du monde 2007 > Polynésie Française > Le tiki qui rit

étape précédente :
Le paradis enfin localisé !
étape suivante :
Moiteurs tropicales

samedi 14 avril 2007

Le tiki qui rit

Il y a environ 700 km entre Raivavae, qui fait partie de l’archipel des Australes, et Moorea, dans l’archipel des îles de la Société, en face de Tahiti (les îles de Polynésie s’étendent sur environ 2000 km (à vue de nez) entre Rapa au sud (archipel des Australes) et Hatutu, au nord (archipel des Marquises). Passant de Raivavae à Moorea, le choc culturel entre les deux îles nous a mis k.o.

Comme notre dernier article en témoignait, nous sommes tombés sous le charme de Raivavae : contrairement à Tubuaï qui est plutôt « débroussée », Raivavae a conservé une brousse foisonnante et non défrichée. Les motus qui entourent l’île sont plus nombreux et tout aussi magnifiques qu’à Tubuaï, sans parler du lagon, une palette de dégradés de bleus presque irréels (ça, c’est l’effet « carte postale » !), que l’on trouve aussi à Tubuaï.

Outre la verdure omniprésente sur l’île, ce qui nous a frappés par rapport à Tubuaï sont les gens, tous souriants et amicaux (il faut dire que l’avion ne dessert Raivavae que depuis 3 ans, ils ne sont pas encore envahis par les touristes !), et même les chiens !!! Placides, ils nous ont regardé passer à vélo sans broncher, sans même se lever à notre passage, alors qu’à Tubuaï les chiens nous aboyaient dessus dès qu’on passait devant les maisons.

Quel étrange sortilège plane donc sur cette île, au point que tous ses habitants sont gentils, des humains jusqu’aux animaux ?! Nous pensons avoir trouvé la réponse : Raivavae possède un tiki, une sorte de statue de pierre, construite il y a longtemps, qui a été « investie » à l’époque de sa construction de pouvoirs particuliers par le sorcier du village. Nous avons été voir le tiki de Raivavae qui, contrairement à ses homologues des autres îles, arbore un sourire jusqu’au oreilles ! Habituellement, les tiki ne sont pas particulièrement souriants, ils ont même plutôt l’air hostiles, et il faut se garder de les déranger. Par exemple, l’un des tiki de Raivavae a été déplacé pour être exposé au musée Gauguin à Papeete. Savez-vous ce qu’il est advenu de l’équipage du bateau qui était chargé de transporter le tiki ? Eh oui, vous l’avez deviné, ils sont tous morts dans l’année qui a suivi… Du coup, personne ne veut plus y toucher, alors qu’il serait logique de le ramener sur son île… Il est parfois même déconseillé de photographier un tiki, il pourrait vous jeter un sort !

Nous nous sommes donc renseignés auprès des habitants de Raivavae pour savoir si l’on pouvait aller voir le tiki et s’il n’y avait pas de risque à le photographier. On nous a assuré que cela ne comportait aucun risque. Voici donc la photo du tiki qui rit !

JPEG - 157.9 ko
Le tiki qui rit

En fait, nous pensons que ce tiki exerce une influence positive sur son île, et que c’est grâce à lui si ses habitants (à 2 ou à 4 pattes !) sont si gentils… Il faudrait faire une expérience pour le vérifier : déplacer le tiki pour voir si cela influe sur l’humeur des habitants de l’île ! Des volontaires ?!

Nous nous sommes promis de revenir à Raivavae dès que nous le pourrons et nous avons pris l’avion, via Papeete, pour Moorea. Là, notre déception fut à la mesure de notre enthousiasme pour Raivavae : Moorea est une sorte de banlieue de Tahiti, accessible par avion et par bateau. L’avion d’Air Moorea est un petit coucou de 17 places qui ressemble fort à une boite de conserve une fois qu’on y est installé… C’est bien la première fois que j’ai regretté de monter dans un avion ! Pourtant le vol ne dure que 5 minutes, et il s’est finalement bien passé…

A Moorea, nous sommes revenus à la civilisation : l’île est truffée de magasins pour touristes et… de touristes ! Mais attention : des touristes qui ne disent pas bonjour quand on les salue et qui font la gueule… On se croirait en métropole ! Ajoutez à cela la chaleur (les îles australes, plus au sud, sont les plus fraîches de Polynésie), les moustiques (très virulents, ils vous piquent même si vous mettez du répulsif, il suffit d’avoir oublié un centimètre de peau !), notre chambre sans climatisation et sans aucun charme (quel contraste par rapport à notre faré de Raivavae !), les travaux dans les chambres voisines dès 9 heures du matin (quelle joie de se réveiller au son du marteau-piqueur !)…

JPEG - 100.2 ko
Notre fare à Raïvavae
JPEG - 59.8 ko
Notre fare à Raïvavae
JPEG - 65.1 ko
Notre fare à Raïvavae

Heureusement que le lagon tient toujours ses promesses : nous avons pu observer les nombreux poissons dans les « patates » (des blocs de coraux disséminés dans le lagon, qui rendent la nage dangereuse et la navigation difficile), qui sont de véritables lieux de vie sous-marine. Nous avons également essayé la pirogue, un petit tour durant lequel j’ai laissé Fab pagayer, ça nous a évité de chavirer ! (pagayer à deux n’est pas évident, parait-il…). Et, comme il n’y a pas beaucoup de fond dans le lagon, on peut même observer les poissons en marchant !

Nous repartons demain pour Huahine (dans le même archipel que Moorea et Tahiti), à 35 minutes de vol de Moorea, mais cette fois, c’est un avion d’Air Tahiti que nous prenons, ouf !

par Myriam

P.-S.

On se demande s’il y a un tiki à Moorea, un tiki qui fait la gueule et qui a un porte-monnaie dans la main ! Ceci dit, les habitants de Moorea sont sympa, ce sont les touristes qui ne le sont pas…

Photos

Raïvavae Raïvavae Moorea : le lagon Moorea : le lagon Moorea : le lagon Moorea : le lagon Moorea : le lagon Moorea : des poissons Moorea : le lagon Moorea : des algues Moorea : le lagon Moorea : le lagon Moorea : les "patates" Moorea : le lagon Moorea : le lagon Moorea : le lagon Moorea : le lagon Moorea : un cocotier

Carte

Diaporama

 

JPEG - 39.6 ko
Moorea : le lagon

 

Forum

2 Messages de forum

  • Le tiki qui rit 20 avril 2007 08:59

    Bonjour Myriam,
    nous recevons bien tes cartes postales qui nous font bien rêver et qui sont bien évidemment accrochées sur nos murs.
    Emmanuelle nous a quitté avant les vacances de Pâques et elle nous manque beaucoup aux réunions du vendredi et aujourd’hui nous sommes 2 à la réunion c’est la joie….
    Emmanuelle nous à téléphoné et elle se plait dans son nouveau job.
    Il fait beau ici aussi et ça fait du bien.
    Volià nous t’embrassons et disons à la prochaine réunion.
    Armèle et Monique (les 2 rescapées)
    Elisabeth et Françoise travaillent elles

    • Le tiki qui rit 22 avril 2007 20:08, par Myriam

      Coucou les filles !

      Ca me fait toujours plaisir d’avoir de vos nouvelles, surtout s’il fait beau ! Nous sommes actuellement à New York, où on aimerait rester plus de temps que prévu, mais nous repartons bientôt pour Montréal !!! Quelle vie ! Je vous fais de gros bisous !
      A bientôt !